Da Vinci inventions

by Cordâme

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $10 CAD  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Illustration de Leonard de Vinci, pochette de carton, livret avec paroles et traductions

    Includes unlimited streaming of Da Vinci inventions via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 4 days

      $15 CAD or more 

     

  • Full Digital Discography

    Get all 8 Cordâme releases available on Bandcamp and save 35%.

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality downloads of Da Vinci inventions, Montréal, Debussy impressions, Satie variations, Migration, Rêve éveillé, Lieux imaginés, and Cordâme. , and , .

    Purchasable with gift card

      $52 CAD or more (35% OFF)

     

1.
O beata e docissima novella O beata e dolcissima novella, O caro annunzio, che mi promettete Che tosto rivedrò le care e liete Luci e la faccia graziosa e bella ; O mia ventura, o mia propizia stella, Ch’a tanto ben serbata ancor m’avete, O fede, o speme, ch’a me sempre sète State compagne in dura, aspra procella ; O cangiato in un punto viver mio Di mesto in lieto; o queto, almo e sereno Fatto or di verno tenebroso e rio; Quando potrò giamai lodarvi a pieno? Come dir qual nel cor aggio disio ? Di che letizia io l’abbia ingombro e pieno? Gaspara Stampa, "Poème 100", Poèmes, édition bilingue, Gallimard, Collection Poésie, 1991, page 144. Traduction de Paul Bachmann. Pour mon bonheur, ô nouvelle si douce Pour mon bonheur, ô nouvelle si douce, Ô cher message apportant la promesse Que sans tarder je vais revoir le bel éclat Des yeux que j’aime, et ces traits pleins de grâce. Ô mon sort fortuné, ô ma clémente étoile, Qui pour un si grand bien encor m’avez gardée, Ô foi, ô espérance, ô mes compagnes De toujours, au plus fort de la tempête, Ô instant qui changes tristesse en joie, Ô ma vie hivernale en ténèbres mauvaises À présent apaisée et féconde et limpide, Pourrai-je assez célébrer vos louanges ? Et comment exprimer l’attente de mon cœur, La débordante plénitude de sa joie ?
2.
Arbor felice 04:33
Arbor felice Arbor felice, aventuroso e chiaro. Onde i due rami sono al mondo nati, che vanno in alto, e son già tanto alzati, quanto raro altri rami unqua s'alzâro: rami che vanno ai grandi Scipi a paro, o s'altri fûr di lor mai più lodati (ben lo sanno i miei occhi fortunati, che per bearsi in un d'essi miraro), a te, tronco, a voi rami, sempre il cielo piova rugiada, sì che non v'offenda per avversa stagion caldo, né gelo. La chioma vostra e l'ombra s'apra e stenda verde per tutto; e d'onorato zelo odor, fior, frutti a tutt'Italia renda. Gaspara Stampa dal libro "Rime. Vol. 2" di Gaspara Stampa Arbre heureux Arbre heureux, aventureux et clair, d'où naissent les deux branches dans le monde, qui montent et sont déjà tellement élevées, comme d'autres rares branches tentent de s’élever; branches qui touchent la grandeur des Scipios, si d'autres ne les ont plus jamais félicité (mes yeux chanceux le savent bien, que se prélasser dans son propre reflet), à toi, tronc, à toi, branches, toujours le ciel pleut la rosée, de sorte qu'il ne vous offense pas à cause de la chaleur défavorable, ni du gel. Vos cheveux et l'ombre s'ouvrent et répandent la verdure partout; et avec un zèle honorable, il donne: odeurs, fleurs et fruits à toute l'Italie.
3.
Invention 64 05:01
Deh, perché così tardo gli occhi apersi nel divin, non umano amato volto, ond'io scorgo, mirando, impresso e scolto un mar d'alti miracoli e diversi? Non avrei, lassa, gli occhi indarno aspersi d'inutil pianto in questo viver stolto, né l'alma avria, com'ha, poco né molto di Fortuna o d'Amore onde dolersi. E sarei forse di sì chiaro grido, che, mercé de lo stil, ch'indi m'è dato, risoneria fors'Adria oggi, e 'l suo lido. Ond'io sol piango il mio tempo passato, mirando altrove; e forse anche mi fido di far in parte il foco mio lodato. Gaspara Stampa dal libro "Rime. Vol. 2" di Gaspara Stampa Ah, pourquoi ai-je ouvert les yeux si tard au divin et noble visage bien-aimé, sur lequel j’ai perçu, gravé et sculpté une mer de miracles divers? Je n'aurais pas versé en vain les larmes de regrets inutiles dans cette vie stupide, et mon âme n'en aurait pas eu, comme si elle avait peu de fortune ou d'amour causant une telle douleur. Et peut-être que ce serait une voix si claire qui, grâce au style qu’il m’a donné, sonnerait dans toute l’Adriatique et ses rivages. Là où je pleure seule de mes années perdues, en regardant ailleurs, je suis confiante que ma grande passion sera louée.
4.
Arsi, piansi, cantai; piango, ardo e canto; piangero, arderò, canterò sempre (fin che Morte o Fortuna o tempo stempre a l'ingegno, occhi e cor, stil, foco e pianto) la bellezza, il valor e 'l senno a canto, che 'n vaghe, sagge ed onorate tempre Amor, natura e studio par che tempre nel volto, petto e cor del lume santo: che, quando viene, e quando parte il sole, la notte e 'l giorno ognor, la state e 'l verno, tenebre e luce darmi e tôrmi suole, tanto con l'occhio fuor, con l'occhio interno, agli atti suoi, ai modi, a le parole, splendor, dolcezza e grazia ivi discerno. J’ai brûlé, j’ai pleuré, j’ai chanté, je brûle, je pleure, je chante, je pleurerai, je brûlerai, pour toujours je chanterai (jusqu’à ce que la mort, le temps ou la fortune dissoude mon esprit, mes yeux, mon cœur, mon style, mes larmes et ma flamme) la beauté, le courage et la sagesse, qui d'une belle manière sage et honorée, l'amour, la nature et le plus grand art ont peint dans le visage, la poitrine, le cœur de ma vraie lumière qui - quand le soleil se lève ou se couche, de nuit ou de jour, en été ou en hiver - me donne ou enlève l'obscurité ou la lumière. ainsi, regardant au dehors ou au dedans, Je vois dans tous ses actes, manières et paroles sa splendeur, sa douceur et sa grâce.
5.
Salaï 05:30
6.
Interlude 00:45
7.
Notte d’amore O notte, a me piú chiara e piú beata che i piú beati giorni ed i piú chiari, notte degna da’ primi e da’ piú rari ingegni esser, non pur da me, lodata; tu de le gioie mie sola sei stata fida ministra; tu tutti gli amari de la mia vita hai fatto dolci e cari, resomi in braccio lui che m’ha legata. Sol mi mancò che non divenni allora la fortunata Alcmena, a cui sté tanto piú de l’usato a ritornar l’aurora. Pur cosí bene io non potrò mai tanto dir di te, notte candida, ch’ancora da la materia non sia vinto il canto. Gaspara Stampa, "Poème 104", Poèmes, édition bilingue, Gallimard, Collection Poésie, 1991, page 149. Traduction de Paul Bachmann. Nuit d’amour Ô ma nuit! Ô lumière et bonheur, plus qu’en tous les jours pour moi les plus heureux et les plus lumineux! Nuit à qui conviendraient, auprès de mes louanges, celles des plus altiers, des plus rares génies; c’est toi qui as été servante de mes joies, la plus fidèle, et, toute l’aigreur de ma vie, c’est toi qui en as fait et douceur et tendresse, en rendant à mes bras celui qui m’avait prise. Il ne m’a plus manqué alors que d’être Alcmème, pour avoir cette chance: un délai bien plus long que d’usage pour que s’en revienne l’aurore.... Mais qu’ainsi soit, ô nuit rayonnante, jamais je ne saurai assez t’honorer: le trésor de tes bienfaits toujours excédera mon chant!
8.
Florence 05:44
9.
Italie 04:19
10.
Milan 04:39
11.
Fleuve Arno 06:38
12.
Vinci 05:10
Erano i capei d’oro Erano i capei d’oro a l’aura sparsi che ’n mille dolci nodi gli avolgea, e’l vago lume oltra misura ardea di quei begli occhi, ch’or ne son sì scarsi; e’l viso di pietosi color’ farsi, non so se vero o falso, mi parea: i’ che l’ésca amorosa al petto avea, qual meraviglia se di sùbito arsi? Non era l’andar suo cosa mortale, ma d’angelica forma; et le parole sonavan altro, che pur voce humana. Uno spirto celeste, un vivo sole fu quel ch’i’ vidi: et se non fosse or tale, piagha per allentar d’arco non sana. Francesco Petrarca (1304-1374) Des cheveux d’or Il était une fois des cheveux d’or épars Des cheveux d’or qui s’envolaient en mille doux lieux, Et la lumière vague brûlait étrangement, Les beaux yeux ne sont pas aussi faibles qu’ils paraissent. Et je les vis de la pitoyable couleur des farces, Je ne sais si c’était vrai ou faux, il me semblait Que l’appât amoureux arrivait à ma poitrine, Quelle merveille est si vite brûlée? Les pas ne sont pas chose mortelle Mais les formes angéliques ; et les paroles Sonnent autrement, que pure voix humaine. Un esprit du ciel, un vivant esseulé, Exista comme je vis; et sans limites, La plaie ne guérit pas, une fois l’arc détendu.
13.
France 03:16

about

«C'est sublime, magnifique, une perfection, aucun défaut, des artistes aux talents purs... Un grand disque!» Jean-François Côté, Ici Radio-Canada première Saguenay.

« Ce qui ressort comme le joyau de la couronne de ce Da Vinci Inventions, c’est la présence de la sublime Coral Egan. Cette voix angélique, au timbre parfaitement centré, sans aucun vibrato lyrique hors contexte et surtout cette aisance plastique renversante doublée d’une justesse parfaite, c’est envoûtant.» Frédéric Cardin, Panm360.

Toujours en train de réinventer son langage musical, le compositeur Jean Félix Mailloux nous transporte cette fois dans l’univers foisonnant de l’homme de la renaissance Leonardo da Vinci. Ce grand inventeur est reconnu pour ses qualités de peintre, musicien ainsi que l’organisation de grandes fêtes. Nous en savons très peu sur les musiques que Da Vinci interprétait sur les différents instruments qu’il, semble-t-il, jouait divinement. Mailloux signe donc plusieurs fresques musicales relatant les différentes périodes de la vie du grand homme. Les musiciens de Cordâme interprètent avec beaucoup de sensibilité ces chansons et musiques instrumentales inspirées des musiques de la renaissance italienne. Les compositions de Mailloux se situent aux frontières de la musique de chambre et du jazz, elles vous feront vivre toute une gamme d’émotions avec des musiques surprenantes, transcendant la beauté et l’émerveillement.

credits

released May 14, 2021

Compositions, arrangements et direction musicale : Jean Félix Mailloux

Coral Egan – voix
Marie Neige Lavigne – violon
Sheila Hannigan – violoncelle
Jean Félix Mailloux – contrebasse
Éveline Grégoire-Rousseau – harpe
Isaiah Ceccarelli – batterie

Producteur - Jean Félix Mailloux
Producteur délégué - Damian Nisenson
Prise de son et montage - Boris Petrowski, Studio Mixart
Mixage et montage - Robert Langlois
Mastering - Thierry Gauthier
Photographies - Loïc Bruderlein
Photographie d’Isaiah - Olivier Krähenbühl
Graphisme et traductions - Jean Félix Mailloux
Image - Leonardo Da Vinci (1504)
A weir on the Arno east of Florence
Royal collection trust © Her Majesty Queen Elizabeth II 2021

license

all rights reserved

tags

about

Cordâme Montreal, Québec

Cordâme explore les textures, le timbre et la sonorité propres aux cordes et fait naître des musiques évocatrices, riches en images, qui nous transportent facilement dans des folklores métissés.
Cordâme explores texture, timbre and sound of the string instruments and plays evocative music, rich in images, which carries us easily with strong melodies.
... more

shows

contact / help

Contact Cordâme

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Cordâme, you may also like: